Impact des facteurs alimentaires dans la sclérose en plaques à un stade précoce

À retenir

  • Dans la première étude ayant examiné les associations entre la neuro-imagerie et le régime alimentaire dans la sclérose en plaques (SEP) à un stade précoce, des associations significatives ont été observées entre la consommation de certains groupes alimentaires et les résultats d’imagerie par résonance magnétique (IRM) pertinents pour la SEP.

Pourquoi est-ce important

  • Des études cas-témoins ont laissé envisager des liens entre les habitudes alimentaires et l’incidence de SEP. Cependant, à ce jour, aucune étude de neuro-imagerie n’a examiné les relations entre le régime alimentaire et les résultats d’IRM dans la SEP.

  • Déterminer si un régime alimentaire spécifique est associé à une plus grande intégrité cérébrale, à un stade précoce de la maladie, pourrait aider à prévenir un handicap futur.