Le déclin cognitif subjectif : quelle est son utilité en tant que facteur prédictif ?

Des spécialistes ont fait état des nouveaux résultats d’une étude sur le déclin cognitif subjectif (DCS) en tant que facteur prédictif de la conversion vers la démence dans une population diversifiée sur le plan ethnique.

Il a été démontré dans des recherches antérieures que le DCS (la perception d’un déclin de la cognition avant qu’il ne soit démontré par des tests neuropsychologiques standard) pouvait être utile comme marqueur précoce de la maladie d’Alzheimer (MA). Cependant, ces études se sont principalement concentrées sur des populations blanches non hispaniques.

Pour étudier l’utilité du DCS chez des sujets noirs et hispaniques, ainsi que chez des sujets blancs non hispaniques, des chercheurs du Centre médical de l’Université de Columbia (Columbia University Medical Center), à New York, aux États-Unis, ont étudié une population diversifiée sur le plan ethnique comprenant 5 379 adultes âgés inclus dans une étude longitudinale sur le vieillissement.