Une étude sur la prise en charge des symptômes neuropsychiatriques identifie une utilisation sous-optimale des traitements

Les taux de traitement pharmacologique des symptômes neuropsychiatriques sont faibles chez les patients atteints de la maladie de Parkinson (MP) de stade précoce, selon de nouveaux résultats présentés au MDS 2020.

Des chercheurs de l’Université de Pennsylvanie (University of Pennsylvania), à Philadelphie, aux États-Unis, ont mené une étude de cohorte longitudinale auprès de 395 patients ambulatoires atteints de la MP à un stade précoce et non traitée (moyenne d’âge : 62 ans) et 185 témoins sains appariés, inclus dans l’étude Parkinson’s Progression Markers Initiative.

Ology Medical Education est un prestataire international de formation médicale indépendante. Sa mission est de fournir aux professionnels de santé des informations médicales fiables et de haute qualité dans le but d’optimiser la prise en charge des patients.

Ology Medical Education décline toute responsabilité concernant tout dommage aux personnes ou aux biens par négligence ou autre, ou en lien avec toute utilisation ou exploitation de toute méthode, de tout produit, de toute instruction ou de toute idée contenu(e) dans cette publication. En raison des progrès rapides dans les sciences médicales, Ology Medical Education recommande d’effectuer une vérification indépendante des diagnostics et dosages de médicaments. Les opinions exprimées ne reflètent pas celles d’Ology Medical Education ou du promoteur. Ology Medical Education n’assume aucune responsabilité quant au contenu du présent document.