L’infarctus du myocarde silencieux prédit l’AVC ischémique, selon les chercheurs

L’infarctus du myocarde (IM) silencieux est un facteur de risque indépendant d’AVC ischémique, selon une nouvelle analyse.

« L’IM cliniquement apparent est un facteur de risque établi d’embolie cardiaque et d’AVC ischémique consécutif », a déclaré le Dr Alexander Merkler du Centre médical Weill Cornell (Weill Cornell Medical Center) à New York, aux États-Unis. « Et nous savons que l’IM silencieux n’est pas bénin : il s’agit d’un facteur de risque d’IM cliniquement apparent, d’insuffisance cardiaque et de décès. » On ignore encore si l’IM silencieux est un facteur de risque d’AVC ischémique.

À l’aide des données de l’étude Cardiovascular Health Study, une étude de cohorte longitudinale menée auprès de personnes âgées de ≥ 65 ans, le Dr Merkler et ses collègues ont analysé la relation entre l’IM silencieux et l’AVC ischémique.