Les taux sériques de neurofilaments à chaîne légère sont élevés même au stade pré-ataxique de l’ataxie spinocérébelleuse de type 1

À retenir

  • Les taux de neurofilaments à chaîne légère augmentent à la fois aux stades ataxique et pré-ataxique de l’ataxie spinocérébelleuse de type 1 et sont liés à l’apparition de l’ataxie.

Pourquoi est-ce important ?

  • Les taux de neurofilaments à chaîne légère ont été proposés comme biomarqueurs circulants au stade ataxique de l’ataxie spinocérébelleuse de type 1.

  • Les résultats de cette étude multicentrique suggèrent que les taux sériques de neurofilaments à chaîne légère sont des biomarqueurs périphériques facilement accessibles pour la stratification du stade pré-ataxique le plus pertinent pour le traitement, en particulier pour détecter l’approche de l’apparition de la maladie et les dommages neuronaux précoces dans l’ataxie spinocérébelleuse de type 1.