Étude prospective de la qualité du sommeil et des évolutions psychologiques pendant le confinement dû à la COVID-19

À retenir

  • Une perturbation du sommeil était associée à des résultats psychologiques plus négatifs (rumination, expériences de type psychotique et sévérité des symptômes somatiques). Des variations de la qualité subjective du sommeil d’une nuit à l’autre prédisaient également le fonctionnement individuel le lendemain.

Pourquoi est-ce important

  • Afin d’atténuer le fardeau mondial de la COVID-19, des mesures de confinement à domicile et de restriction des activités extérieures sans précédent ont été adoptées dans le monde entier. Cela a eu d’importantes répercussions sur la santé mentale et physique des personnes.

  • Des études transversales ont permis d’identifier un sommeil de mauvaise qualité comme facteur de risque d’altération de la santé mentale, mais la nature rétrospective et transversale de ces études ne permet pas d’aborder la « directionnalité » de cette association.