D’après des chercheurs, les améliorations du pronostic de la SEP sont dues principalement à deux facteurs : l’un vrai, l’autre erroné

Au cours des 25 dernières années, une époque qui a vu le développement des traitements modificateurs de la maladie de la sclérose en plaques (SEP),  le pronostic a changé substantiellement et deux paramètres temporels ont connu une réduction importante après le diagnostic de syndrome cliniquement isolé (SCI) : le délai avant le diagnostic de SEP (réduction de 68 %) et le début du traitement (réduction de 84 %) ont indiqué des spécialistes.