Activité physique et risque de démence chez les personnes âgées

CÀ retenir

  • L’activité physique a été associée à une réduction du risque de démence chez les adultes âgés en Corée. Même une petite quantité d’activité physique d’intensité légère par semaine a entraîné une réduction significative du risque de démence.

Pourquoi est-ce important ?

  • L’activité physique protège contre les maladies vasculaires, les maladies non vasculaires et le décès. Par conséquent, les recommandations préconisent 500 à 999 minutes d’équivalent métabolique par semaine chez les personnes âgées.

  • Il est possible que l’activité physique puisse également prévenir la démence, mais les résultats obtenus à ce jour sont mitigés. Une étude de grande envergure sur l’association entre différents niveaux d’activité physique et l’incidence de démence est justifiée.