Les taux de NfL influencent la capacité de l’activité physique à ralentir le taux de déclin cognitif chez les adultes âgés

À retenir

  • Des niveaux modérés ou élevés d’activité physique peuvent ralentir le déclin cognitif chez les personnes âgées, mais l’ampleur de l’effet varie en fonction des taux sériques de neurofilaments à chaîne légère (NfL).

Pourquoi est-ce important

  • La relation entre les taux sériques de neurofilaments à chaîne légère, l’activité physique et le taux de déclin cognitif chez les personnes âgées n’est pas clairement établie.
  • Les résultats de cette étude unique suggèrent que les personnes présentant des taux sériques plus élevés de neurofilaments à chaîne légère pourraient avoir besoin de pratiquer une activité physique plus intense pour ralentir le déclin cognitif.