Les neurofilaments à chaîne légère sont associés aux fonctions cognitives chez les patients présentant un trouble cognitif léger

Des données présentées lors du Congrès de l’AAIC 2020 montrent qu’un biomarqueur de la neurodégénérescence pourrait être le chaînon manquant entre les modifications physiopathologiques et la performance cognitive chez les patients présentant un trouble cognitif léger (TCL).

Ce biomarqueur est le taux de neurofilament à chaîne légère (NfL) sécrété par des axones lésés dans le liquide céphalorachidien (LCR) et le sang, a indiqué le Dr Isabelle Bos de l’Université libre d’Amsterdam (VU Amsterdam), aux Pays-Bas.

Ology Medical Education est un prestataire international de formation médicale indépendante. Sa mission est de fournir aux professionnels de santé des informations médicales fiables et de haute qualité dans le but d’optimiser la prise en charge des patients.

Ology Medical Education décline toute responsabilité concernant tout dommage aux personnes ou aux biens par négligence ou autre, ou en lien avec toute utilisation ou exploitation de toute méthode, de tout produit, de toute instruction ou de toute idée contenu(e) dans cette publication. En raison des progrès rapides dans les sciences médicales, Ology Medical Education recommande d’effectuer une vérification indépendante des diagnostics et dosages de médicaments. Les opinions exprimées ne reflètent pas celles d’Ology Medical Education ou du promoteur. Ology Medical Education n’assume aucune responsabilité quant au contenu du présent document.