Une méta-analyse révèle que les femmes sont plus à risque de rupture d’anévrisme intracrânien

Le risque de rupture d’anévrisme intracrânien est significativement plus élevé chez les femmes que chez les hommes, selon les résultats d’une vaste méta-analyse des données de patients.