L’auto-immunité maternelle peut prédisposer les enfants aux tics et aux troubles obsessionnels compulsifs

Des chercheurs en Australie ont montré que les tics anormaux et les troubles obsessionnels compulsifs (TOC) infantiles pourraient être liés à l’auto-immunité maternelle et à l’inflammation.

« La recherche épidémiologique, les modèles animaux et les études cliniques précoces étayent le rôle de l’activation immunitaire maternelle dans l’étiologie des troubles neurologiques du développement » a indiqué le Dr Hannah Jones de l’Université de Sydney (University of Sydney), en Australie, qui a présenté de nouveaux résultats d’études lors de l’ICNA/CNS 2020.

L’étude était un essai prospectif de cas-témoins, conçu pour évaluer la prévalence des maladies auto-immunes et des autres affections pro-inflammatoires chez les mères d’enfants atteints de tics/TOC.

Les chercheurs ont évalué les antécédents médicaux maternels chez 200 enfants atteints de tics/TOC, 100 enfants atteints d’autres maladies neurologiques auto-immunes (témoins positifs) et 100 enfants en bonne santé (témoins négatifs). Ils ont découvert que :