L’utilisation d’hypnotique/sédatif à long terme réduit l’espérance de vie, quelle que soit la durée du sommeil

De nouveaux résultats présentés à l’AOCN 2021 ont mis en évidence des risques de mortalité supplémentaires associés à l’utilisation à long terme d’hypnotiques/sédatifs chez les personnes ayant un sommeil de courte ou longue durée.

L’interaction des risques pour la santé entre l’utilisation hypnotique/sédative et la durée du sommeil n’est pas claire. Pour faire la lumière sur ce point, le Dr Yu Sun de l’hôpital En Chu Kong, New Taipei City, Taïwan, a réalisé une étude pour mesurer les risques de mortalité chez les utilisateurs d’hypnotiques/sédatifs avec différentes durées de sommeil.

L’étude incluait 484,916 adultes vivant en communauté (moyenne d’âge de 40,3 ± 13,5 ans, 52,2 % de femmes) qui ont été recrutés dans un programme de dépistage sanitaire de janvier 1994 à décembre 2011.