L’immunothérapie est-elle vraiment efficace chez les patients atteints de syndromes neurologiques associés à l’AGD ?

Les résultats d’une petite étude présentée à l’EAN 2019 suggèrent que les syndromes neurologiques associés aux anticorps anti-acide glutamique décarboxylase (AGD65) s’améliorent dans la majorité des cas après une immunothérapie. Le titre d’anticorps diminue également chez la plupart des patients dont l’état s’améliore. Cependant, comme l’ont expliqué les chercheurs d’instituts de Saint-Sébastien (Espagne) et de Rotterdam (Pays-Bas), les patients ne se rétablissent pas complètement.