Identification des patients à risque élevé de progression

Des chercheurs en Italie et au Royaume-Uni ont mis au point un outil permettant d’identifier, à un stade précoce de la maladie, les patients voués à connaître une évolution clinique plus sévère, auxquels une approche thérapeutique agressive pourrait apporter un bénéfice.