Points forts du MSVirtual2020

Le prodrome de la SEP

Le Dr Helen Tremlett a présenté des données démontrant que, durant les 5 premières années précédant le diagnostic définitif de SEP, il existait une augmentation significative du taux d’hospitalisations, de l’utilisation des services médicaux et des médicaments prescrits, par rapport à la population générale, pour des symptômes non spécifiques tels que la dépression, la douleur, les céphalées, les problèmes urinaires, le côlon irritable et les troubles dermatologiques.

Le fait qu’une période prodromique similaire soit observée dans d’autres maladies auto-immunes (polyarthrite rhumatoïde et maladie inflammatoire de l’intestin) suggère que le dérèglement immunitaire pourrait être le mécanisme sous-jacent.