Établissement du rôle potentiel de l’intelligence artificielle dans la prise en charge de l’AVC aigu

Lors d’un séminaire dans le cadre du Congrès de neurologie d’Asie-Océanie (Asian Oceanian Congress of Neurology, AOCN) de 2021, le professeur David Liebeskind de l’Université de Californie à Los Angeles (UCLA), en Californie, aux États-Unis, a discuté de la promesse et des limites de l’intégration de l’intelligence artificielle (IA) dans la prise en charge de l’accident vasculaire cérébral (AVC) aigu.

Le professeur Liebeskind a souligné certaines limites importantes, dont la nécessité d’éviter une simplification excessive. « Dans l’AVC, nous essayons de simplifier les choses autant que possible pour élaborer des protocoles, des recommandations et des déclarations consensuelles quant à la manière de traiter les patients d’un cas à l’autre. Cependant, ce n’est pas si facile, parce que l’AVC est un problème complexe et que chaque cas est un peu différent. »