Effet de l’activation microgliale sur la progression du dysfonctionnement nigrostriatal chez les patients atteints de TCSPi

Des chercheurs ont rapporté que chez les patients atteints de trouble du comportement en sommeil paradoxal isolé (TCSPi), une affection largement considérée comme une synucléinopathie et un phénotype prodromique du syndrome parkinsonien, la sévérité et l’étendue du dysfonctionnement nigrostriatal ont augmenté significativement pendant une période de 3 ans.

Dans l’étude menée par des spécialistes de centres au Danemark, en Espagne et au Royaume-Uni, le déclin de la fonction nigrostriatale était plus sévère chez les patients présentant une activation des cellules microgliales plus importante dans la voie nigrostriatale à l’inclusion.