Une immunothérapie précoce pourrait améliorer les évolutions dans l’état de mal épileptique réfractaire d’apparition récente (NORSE)

Les chercheurs ont suggéré que l’utilisation précoce de l’immunothérapie pourrait être bénéfique chez les enfants atteints d’un état de mal épileptique réfractaire d’apparition récente (New-Onset Refractory Status Epilepticus, NORSE).

Selon le Dr Harshkumar Patel de Zydus Hospitals à Ahmedabad, en Inde, le NORSE se définit comme un état de mal épileptique d’apparition nouvelle sans cause connue chez un patient sans épilepsie ni autres troubles neurologiques préexistants. Le syndrome épileptique lié à une infection fébrile (Febrile Infection-Related Epilepsy Syndrome, FIRES) désigne un sous-ensemble de patients NORSE et se caractérise par une infection fébrile survenant entre 24 heures et 2 semaines avant l’apparition de l’état de mal épileptique.

Le Dr Patel et ses collègues ont décrit les caractéristiques d’enfants présentant un NORSE dans 2 centres de traitement entre 2017 et 2019, ainsi que les effets de l’immunothérapie précoce chez ces patients.