Les protéines du cortex peuvent fournir des informations sur les variations de la résilience cognitive individuelle

À retenir

  • L’agrégation des peptides corticaux associés au déclin cognitif en un score d’indice pourrait aider à identifier les personnes âgées ayant une plus grande résilience cognitive, à savoir un déclin cognitif plus lent que prévu, malgré la présence de la maladie d’Alzheimer et d’une démence associée (Alzheimer’s Disease and Related Dementia, ADRD).

Pourquoi est-ce important ?

  • Aucun instrument permettant d’identifier le niveau de résilience cognitive chez les personnes âgées n’est disponible en raison d’une compréhension incomplète des mécanismes biologiques sous-jacents.

  • Les peptides corticaux de résilience identifiés ici pourraient constituer des cibles potentielles pour les traitements contribuant à maintenir la santé cérébrale chez les personnes âgées.

  • L’identification des adultes ayant une résilience cognitive élevée ou faible permettra d’éclairer l’homogénéité des populations de l’étude pour les essais cliniques, et facilitera la stratification du risque pour une intervention précoce.