neurodiem-image

Ablation d’une partie du SNC dans la douleur d’origine cancéreuse : nouveauté d’anciennes méthodes

La douleur attribuable à une tumeur concerne 90 % des patients atteints de cancer,1 et la douleur s’intensifie à mesure que le cancer progresse. La douleur est non seulement fréquente, mais également plus forte à l’approche de la fin de vie.

Il y a de bons médicaments disponibles contre la douleur, comme les opioïdes, mais ils ne suffisent pas dans certains cas. Ainsi, si vous ne pouvez pas traiter ou éliminer la principale source de la douleur, c’est-à-dire le cancer, pouvons-nous envisager la douleur comme une affection indépendante ? Si nous envisageons la douleur elle-même comme l’affection à traiter, nous pourrions essayer de moduler la réaction de l’organisme à la douleur.