Les taux de neurofilaments à chaîne légère du liquide céphalorachidien constituent un marqueur de l’activité de la maladie dans la SEP

À retenir

  • Les lésions de sclérose en plaques (SEP) observées au niveau de la substance blanche, contenant une microglie ou des macrophages spumeux riches en lipides, sont caractérisées par une atteinte axonale aiguë importante qui est corrélée à une augmentation des taux de neurofilaments à chaîne légère du liquide céphalorachidien.

Pourquoi est-ce important ?

  • Bien que les taux de neurofilaments à chaîne légère aient été utilisés comme indicateurs ou prédicteurs généraux de lésions neuronales dans les troubles neurologiques, leur rôle dans la sclérose en plaques doit être clarifié davantage.

  • Cette analyse neuropathologique quantitative unique d’une grande cohorte d’autopsie portant sur des personnes atteintes de sclérose en plaques démontre la possibilité d’utiliser les taux de neurofilaments à chaîne légère du liquide céphalorachidien comme biomarqueur pour surveiller l’activité des lésions inflammatoires démyélinisantes avec atteinte axonale.