Un score basé sur des biomarqueurs permet de différencier les formes progressive et récurrente-rémittente de la SEP

De nouvelles observations suggèrent qu’un score basé sur le rapport entre le taux de marqueurs gliaux et le taux de neurofilaments à chaîne légère (neurofilament light chain, NfL), dans le liquide céphalorachidien (LCR), peut aider à différencier la SEP progressive (SEP-P) et la forme récurrente-rémittente de la SEP (SEP-RR).